Dimitri, Démétrios, Cédric, Cédrick, Cédrik, Cedrik, Ceydric, BONNE FETE !

Dicton : " A la saint Dimitri, le froid est bien pris" 

Dimitri vient du nom de la déesse grecque Déméter, que les Romains assimilèrent à Cérès.
Elle était la déesse de l'agriculture et des moissons, honorée dans les mystères d'Éleusis, un culte célébrant le retour à la vie et le cycle des moissons.
Les termes celtes cat- et -ric, dont le prénom Cédric est dérivé, signifient "combat" et "roi". Une autre hypothèse rattache ce prénom à la racine galloise Cedrych que l'on peut interpréter au sens de "modèle de bonté".

Le prénom Cédric a été découvert dès les premiers siècles de notre ère dans les contrées celtiques. Il connut par la suite une longue traversée du désert et ne refit surface qu'à l'aube du XIXe siècle. C'est en 1819, avec la parution d'"Ivanhoé", le célèbre roman de Walter Scott, que Cédric se fit de nouveau connaître, d'abord en Angleterre puis aux États-Unis. Aujourd'hui, Cédric n'est plus très populaire dans le monde anglophone et y est surtout prisé par les Afro-américains. En France, le prénom Cédric connut un fulgurant succès dans les années 1970 et enregistra un pic de 10 590 nouveau-nés ainsi prénommés en 1978. Il occupa en cette année la quatrième place au palmarès des prénoms les plus attribués. Le déclin du prénom Cédric démarra dans les années 2000 et semble se poursuivre jusqu'à ce jour.

La forme ancienne Demetrios fut très répandue en Grèce mais c'est la transcription slave de cette dernière, Dimitri, qui réussit à se répandre en Europe de l'est avant de se diffuser dans les pays francophones. Dimitri fut introduit en France dans les années 1970 et connut son plus vif succès en 1989 avec un pic de 1872 nouveau-nés prénommés ainsi.

Les Dimitri sont portés au romantisme et à la mélancolie. Perpétuellement insatisfaits, ils sont toujours en quête de leur idéal. En amour, ils sont trop difficiles à vivre, les femmes s'en lassent.

Saint Demetrius, martyr à Sirmium en Dalmatie (4ème s.) Démétrios ou Dimitri.
Après saint Georges, il est le plus célèbre martyr militaire de l'Orient, d'où son nom de "mégalomartyr".
Diacre à Sirmium en Dalmatie, il souffrit le martyre sous Dioclétien. Il est mentionné dans la liturgie byzantine.
Son culte fut extrêmement populaire en Orient. Le diocèse de Gap en France voulut même se l'annexer en en faisant son premier évêque. D'autres en font un martyr du premier siècle.
Il fait partie des saints du diocèse de Gap et d'Embrun.
En fait, il y eut au quatrième siècle un saint Démétrios, martyr à Thessalonique, qui bénéficia de l'enjolivement de la piété populaire. On en fit un soldat chrétien et fier de l'être, on en fit même le proconsul de Grèce et de Macédoine.
Dénoncé comme fauteur de troubles, il fut condamné à lutter dans l’arène contre un gladiateur plus robuste que lui.
On vit alors arriver, avec lui, un jeune garçon nommé Nestor, frêle et courageux, qui d'un geste mit à mort ce géant.
Dépité, l'empereur présent, fit mettre à mort l'enfant et Dimitri. De son corps se mit à jaillir une huile odoriférante et miraculeuse.

Saint Cédric, évêque des Saxons (✝ 664) Cedd ou Cedde, frère de Saint Chad.
Ce Saint britannique est décédé le 26 octobre 664, et c'est la raison pour laquelle sa fête a été replacée à sa date d'origine en 2005.
Il fut élevé à Lindisfarne par saint Aidan. Il évangélisa les Saxons de l'Angleterre orientale et devint leur évêque. Il mourut de la peste à l'abbaye de Lastingham qu'il avait fondée dans le Yorkshire.

Des anniversaires "people" :

26 octobre 1967 - Joel Cantona, acteur
26 octobre 1951 - Patrice Carmouze, animateur TV-radio
26 octobre 1947 - Hillary Clinton, épouse de Bill Clinton et femme politique américaine
26 octobre 1942 - Bob Hoskins, acteur et producteur exécutif
26 octobre 1938 - Bernadette Lafont, actrice
26 octobre 1916 - François Mitterrand, homme politique (8 janvier 1996)
26 octobre 1759Georges Danton, homme politique, figure majeure de la révolution française, ce tribun contribue à la chute de la monarchie, puis devient ministre de la Justice et ranime les énergies lorsque les Prussiens envahissent le pays. Il est guillotiné le

Et encore quelques souvenirs de 26 octobre :

- 26-10- 1906 : Georges Clémenceau prend la présidence du Conseil.
- 26-10-1795 : Début du directoire : La Constitution de l'an III est votée par les thermidoriens. Elle met fin à la Convention et instaure le Directoire. Le nouveau pouvoir exécutif est composé de deux assemblées: les Cinq-cent et les Anciens.
- 26-10-1795 : Amnistie générale pour les faits relatifs à la Révolution. Seuls en sont exclus les émigrés, les déportés, les accusés de Vendémiaire et les faussaires.
- 26-10-1440 : Mort de Gilles de Rais (ou de Retz) Il est pendu et brûlé le 26 octobre 1440. Sa vie tumultueuse, ses crimes et sa mort vont inspirer deux siècles plus tard la légende de « Barbe-bleue »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire